Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 07:00

Cela fait un bail que je n'ai pas posté de recette de cuisine.

Je viens de tester une spectaculaire - mais simplissime - recette de roses de pommes de terre. A mettre sur la table de Noël...



DSC01165.JPG

 

Je l'ai trouvée ici. Prévoir un peu de temps pour la manutention.

 


Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 06:00

Il y a quelques temps, je me laissais aller à un petit récap' de toutes recettes de desserts que j'avais testées en glissant des légumes dans la liste des ingrédients. Parfois sournoisement, je l'avoue. Hihihi. C'était ici.


TatinCuisineCampagne.JPG

Photo extraite du Blog : Cuisine-Campagne


Mais je ne suis pas la meilleure - la pire, diraient certain(e)s... - dans le domaine. Voici une recette bien alléchante extraite d'un très joli blog culinaire que je consulte régulièrement : Cuisine-Campagne. C'est ici, si vous voulez tenter...


 

Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 06:00

Capture-d-ecran-2014-04-02-a-15.42.30.png

Je m'en faisais tout un monde mais finalement, le cassoulet, c'est simple comme tout, ça ne prend même pas trop de temps et c'est surtout délicieux. Rien à voir avec une conserve.

Le dernier plat d'hiver servi à la maison...

Et vive l'arrivée des légumes primeurs, des tomates et des melons.


Pour 4 personnes

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 30 minutes + 1 h 45

 

 

DSC07342

500 grammes de poitrine de porc découennée et fumée épaisse

4 saucisses de Toulouse

500 grammes de haricots blancs sec

Une boîte (petit modèle, c'est-à-dire : 400 grammes) de tomates pelées au jus

2 oignons

Une branche de céleri

Une belle courgette

25 cl de bouillon de légumes

12 cl de vin blanc

3 branches de thym

1 cc 1/2 de graines de fenouil

Paprikas ou piment d’Espelette en poudre

Huile, sel et poivre

Et :

Deux tranches de pain de mie complet (ou équivalent) rassis ou grillé

1/2 bouquet de persil

30 grammes de beurre mou demi-sel

 

La veille, faire tremper les haricots blanc dans de l’eau froide avec un peu de bicarbonate de soude. Le matin même, faire chauffer les haricots blanc dans de l’eau non salée jusqu’à ce qu’ils soient cuits mais restent “al dente”. Égoutter et rincer. Réserver.

Le jour-même, découper la poitrine en gros cubes.

Peler et émincer l’oignon et le céleri. Couper la courgette lavée et séchée (avec la peau) en morceaux.

Préchauffer le four sur 180°.

Verser un peu d’huile d’olive dans une grosse marmite avec couvercle pouvant aller au four et faire rôtir la poitrine quelques minutes. Réserver. Faire suer l’oignon, le céleri et les graines de fenouil quelques minutes. Déglacer avec le vin blanc et porter à ébullition rapidement.

Ajouter dans la marmite courgettes, haricots blancs, poitrine, tomates, bouillon, sel (peu), poivre, piment (ou paprika), thym et mélanger l’ensemble.

Enfouir les saucisses dans le plat et couvrir avant d’enfourner. Au bout de 30 minutes, ôter le couvercle et prolonger la cuisson de trente minutes.

Pendant ce temps, préparer le “top” en mixant le pain avec le beurre et le persil. Au bout des trente minutes de cuisson à découvert, ajouter la persillade en la parsemant sur le dessus du plat et prolonger la cuisson pour 20 à 25 minutes. Servir immédiatement.

Recette trouvée dans le magazine ZESTE.

 

 

Petit bonus, la collègue infographiste de JP l'a croqué à l'occasion de son anniversaire.

Avec les filles, on le trouve assez réussi.

Surtout les oreilles... hihihi...


JP-croque.JPG


Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 07:00

Capture d’écran 2014-04-02 à 15.42.30

Lorsque je propose aux filles de faire un gateau pour leurs fêtes avec leurs amis elles rient... jaunes. Qu'est-ce que maman va encore inventer de bizarre... Qu'est-ce qu'on va encore me dire... Tu ne pourrais pas juste faire un gâteau au chocolat NORMAL ??? !!! Sentiment partagé par mes petits cousins M. et T. qui se reconnaitront.

J'adore cacher des légumes dans mes desserts. Les filles avaient même pensé que je pourrais en faire un livre. Mais c'est déjà fait depuis un moment, bien-sûr.

Ça s'appelle joliment "Savez-vous planquer les choux".

Petite récap'... des desserts aux légumes que j'ai déjà testé, et donc, certains des amis des filles également... Les pauvres...

Après le carrot cake, célébrissime aux USA, my favorite cake ...

P1000843.JPG

... j'ai testé le pain de courgettes, apprécié au Canada, très doux ...

 P1070012.JPG

... puis les muffins aux betteraves, recette de Jamie Oliver ... 

P1320772.JPG

... les cookies aux courgettes, un GRAND classique familial ...

P1130479.JPG

... leur version à la citrouille ...

P1170326.JPG

... le gâteau chocolat/courgettes du magazine ELLE que j'ai été sommée de ne plus jamais refaire, mais que j'ai trouvé délicieux...

P1140301_2.JPG

... le gâteau pomme de terre chocolat, très doux, d'inspiration italienne ...

P1110139.JPG

... et le délicieux gâteau portugais moelleux à la citrouille de Sylvie Vi. ...

P1130947.JPG

... Voici le dernier né : le gâteau pomme de terre, pommes, amandes et épices ... Je l'avais cuisiné l'année dernière pour papa et maman. C'était un clin d'oeil à papa qui, en bon Breton, ne jurait que par les patates. Papa l'avait trouvé... "Curieux". Mais il en avait repris un petit bout pour goûter un peu mieux.

Recette ICI.

DSC04026.JPG

Et ma prochaine recette sera celle-ci : la tarte épinards ricotta. Ou bien la tatin au fenouil ou cele aux navets caramélisés dont Flo vient de m'envoyer les recettes. Va savoir...

 

Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 06:00

Capture d’écran 2014-04-02 à 15.42.30

Aujourd'hui c'est la Journée mondiale des pâtes. Voilà une cause qui n'a pas vraiment besoin d'être défendue. En tout cas pas chez nous. Mais c'est pour moi l'occasion de partager la dernière Pasta que nous ayons apprécié, venue tout droit de Sicile (on se demande comment):

La Pasta alle Sarde (Pâtes aux sardines).

DSC06715.JPG

Photo prise à Palerme dans un resto parce que la photo faite ici est calamiteuse.

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 40 minutes

4 personnes


500 grammes de pâtes longues si possible

800 grammes de sardines (ou 450 grammes en filets)

3 fenouils et leurs fanes

2 gros oignons

2 CS de raisins de corinthe

50 grammes pignons

2 CS de pâte d’anchois (rayon frais poisson/saumon fumée/hareng....)

1 CS de graines de fenouil

Huile d’olive

Safran, sel et poivre


Faire tremper les raisins dans de l’eau tiède le temps de préparer la recette. Mettre à chauffer cinq litres d’eau dans une grande cocotte.

Éplucher les oignons et les hacher finement.


Couper la base des fenouils, les laver et supprimer la première feuille. Lorsque l’eau bout, la saler et plonger les fenouils dedans. Laisser cuire pendant un quart d’heure. Les retirer avec une écumoire et les laisser s’égoutter dans une passoire mais garder l’eau de cuisson.


Rincer les filets de sardines et les essuyer avec du papier absorbant.

Verser de l’huile dans une grande sauteuse et y faire blondir les oignons émincés. Dans une petite poêle, faire griller les pignons à sec.


Pendant ce temps, hacher les fenouils au couteau, puis les ajouter aux oignons. Laisser cuire dix minutes et ajouter la pâte d’anchois. Puis les pignons. Puis les raisins. Enfin, y ajouter les sardines et finir la cuisson pendant cinq minutes en mélangeant. Les filets de sardines vont se défaire, c’est normal. Poivrer, saler éventuellement (goûter à cause de l’anchois) et ajouter graines de fenouil et safran avant de couper le feu.


Faire cuire les pâtes al dente dans l’eau bouillante ayant servi à cuire les fenouils, selon les instructions du fabricant. Lorsqu’elles sont presque cuites, les égoutter très rapidement et les verser dans la sauteuse comprenant le mélange sardines/fenouils/oignons et mélanger rapidement. Conserver un peu d’eau de cuisson pour l’ajouter dans la Pasta si nécessaire. J’en mets une louche environ pour homogénéïser la pasta.


Cette recette se déguste chaude, tiède ou froide le lendemain. On peut conserver un peu de fanes et de graines de fenouils pour la décoration. Certains Siciliens saupoudrent le plat de 50 grammes de chapelure au dernier moment. D’autres ajoutent une gousse d’ail écrasée avec la pâte d’anchois. D’autres encore une tomate coupées en petits dés, etc...).

 

Et deux petits vidéos. L'une concerne le rappeur Jay Z.

L'autre, Barak Obama.

Merci à Julie.



Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 06:00

Une petite recette découverte en Sicile cet été, que les Italiens servent en guise d'entrée (antipasto) et que j'ai trouvé délicieuse.

La voici (recette pour six personnes, à faire la veille) :

DSC06910-copie-1.jpg- 1,2 kg d'aubergines

- 5 branches du coeur d’un bouquet de céleri branches, avec les feuilles

- 1 oignon

- 2 gousses d'ail

- 12 tomates cerise (ou l’équivalent en tomates)

- 100 g d'olives vertes dénoyautées

- 1 CS de câpres sous sel (à dessaler si elles sont conservées dans le sel pendant une demi-heure)

- 50 g de pignons de pin

- 80 g de raisins secs

- 2 CS de sucre

- 1/3 de verre de vinaigre de vin rouge

- huile d'olive, sel et poivre


Laver et couper les aubergines en dés (si elles sont trop rondes ou présentent des graines, oter un peu de chair en creux à l’aide d’une cuillère à soupe).

Laver et couper le céleri en dés. Ciseler les feuilles.

Faire frire dans une grande poêle avec un peu d’huile d’olive, les aubergines (sans doute en deux fois) et les céleris dans une autre. Oter des poêles lorsque les légumes sont presque cuits et réserver sur du papier absorbant.

Réutiliser la grande poêle pour faire revenir l’oignon et l'ail coupés en petits morceaux dans de l’huile d'olive. Dès qu'ils colorent, ajouter les tomates coupées en quatre, les câpres égoutées, les olives coupées en six, les pignons et les raisins secs.

Ajouter 1 CS de sucre, les aubergines et le céleri et laisser cuire une dizaine de minutes.

En fin de cuisson, ajouter le vinaigre dans lequel vous aurez dilué préalablement la deuxième cuillère à soupe de sucre. Laisser mijoter trois minutes et stopper la cuisson. Rectifier l’assaisonnement en sel et poivre.

La Caponata se mange tiède, ou à températre ambiante en entrée.

 

Et une petite chanson qui n'a rien à voir avec l'Italie, Benjamin Clementine, dont j'aime beaucoup l'accompagnement martelé au piano, façon Michael Nyman.

Par ailleurs, aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Valérie B.-qui-se-reconnaîtra et aussi celui de ce blog, qui a trois ans et qui-ne-les-fait-pas.

 

 

Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 06:00

Photo-Blog.jpg

 

 

Pour fêter ça, je propose une recette très fraîche et exotique. Une recette de la région de Kandahar. Je crois bien que c'est la première fois que je teste un plat afghan. C'est le Ferni, c'est frais et délicat. Facile à faire et idéal pour une fin de repas d'été.

Capture d’écran 2014-04-02 à 15.42.30

 

Pour quatre coupes

DSC05933.jpg

 

 

 

1 litre de lait

 

60 gr de maïzena

(ou de la farine de riz)

 

130 gr

de sucre

 

8 gousses de cardamome

 

Pistaches pilées

ou amandes effilées

 

 

 

 

A réaliser la veille du jour de dégustation. Écraser les gousses de cardamome dans un mortier ou grâce à un miulin à café. Déposer la poudre de cardamome dans une casserole avec le lait le lait et porter à ébullition. Retirer du feu et laisser infuser un quart d’heure. Filtrer le lait.

Prélever un peu de lait pour diluer la maïzena et éviter les grumeaux. Verser le sucre dans la casserole et placer à nouveau sur le feu. Mélanger à l’aide d’un fouet pour faire fondre le sucre. 

Ajouter la maïzena diluée dans le lait rapidement et mélanger immédiatement et sans arrêt jusqu’à ébullition et épaississement (quelques minutes). 

Comme l’appareil contient de la farine, on peut laisser bouillir en mélangeant toujours pour éviter que la crème n'attache.

Verser la crème dans des coupes. Laisser refroidir un peu et placer quelques heures au frais. Saupoudrer de pistaches ou d’amandes hachées et servir très frais.

 

Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 06:00

Capture d’écran 2014-04-02 à 15.42.30

En Boutique, ça coûte un bras. Et à la maison, on s'en fait tout un monde pour le réaliser soi-même. Finalement, c'est rapide et ça à l'air simple comme tout, si on suit bien les astuces de mon amie Fabienne. Qu'elle partage bien volontiers et que voici...


Donc, pour réussir son caramel au beurre salé super rapide, il faut préparer les trois ingrédients avant de commencer la recette :

 

DSC04205

200 grammes de sucre en poudre

125 grammes de beurre salé (ou du beurre doux avec une bonne pincée de sel)

1 brique de 20 cl de crème liquide 30°% de matière grasse minimum

 

DSC04210.jpg

Placer le sucre dans un contenant anti-adhésif assez large (style wok) et faire chauffer sur feu vif en remuant avec une cuillère en bois.

 

 

DSC04211.jpg

Lorsque le sucre atteint la couleur souhaité (blonde ou brune selon vos goûts), baisser le feu au minimum et ajouter le beurre.

 

 

DSC04213.jpg

Continuer à remuer en faisant des huit.

 

 

 

 

DSC04215.jpg

Ça fait des bulles, c’est normal.

Lorsque tout le beurre est fondu...

 

 

 

DSC04218.jpg

... Ajouter la crème fraîche peu à peu en une dizaine de fois, tout en remuant.

 

 

 

DSC04226.jpg

Lorsqu’il n’y a plus de bulles dans le mélange, couper le feu et verser immédiatement dans deux pots de confiture.

 

 

DSC04232.jpg

Contrairement aux confitures, il faut attendre le refroidissement complet avant de fermer les pots et de placer au frigo. Le caramel au beurre salé se conserve un mois. Coller une étiquette dessus rappelant la date de fabrication.

 

 

Les trucs de Fabie pour réussir son caramel à coup sûr : préparer ses ingrédients prêts à être utilisés rapidement avant de commencer ; choisir du sucre en poudre et non en morceaux ; utiliser une cuillère en bois et un contenant anti-adhésif et assez large pour éviter les débordements quand on ajoute le beurre ; ne pas trop laisser cuire le caramel avant d’y adjoindre le beurre (sinon, c'est amer) ; ne jamais cesser de remuer en faisant des huit comme pour une sauce ; mettre en pot immédiatement mais sans les couvercles, sinon une condensation se forme et coule dans le caramel, ce qui n’est pas l’effet souhaité.


DSC04209.jpg

Heure de début des opérations...

 

 

 

DSC04236.jpg

Heure de mise en pots... 

 

Allez, Kenavo.

 

 

Et un petit film pour finir : trois semaines de voyage en Inde, trois repas quotidiens, trois minutes de film bien fichu, gourmand et coloré. J'aime bien. Ça donnerait presque envie d'aller en Inde.



Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 06:00

Capture d’écran 2014-04-02 à 15.42.30

Ça fait un moment que je n'ai pas déposé de recettes nouvelles sur ce blog. En voici une, italienne, testée en famille en février dernier, le Migliaccio, un gâteau de semoule au blé dur et aux agrumes, originaire de la région de Naples. De l'île d'Ischia en particulier. On le cuisine plus particulièrement au moment du carnaval. C'est un gâteau "mouillé" et très doux, agréable en fin de repas. Le plus dur, c'est de trouver de la semoule de blé dur fine.

 

DSC02051.jpg

260 g de ricotta

140 g de sucre

120 g de semoule de blé dur bien fine

70 cl de lait

30 g de beurre mou

2 oeufs

les zestes d'un citron et d'une orange bio

Vanille ou cannelle

Limoncello ou rhum

 

 

Préchauffer le four à 170°C. Porter à ébullition le lait avec le sucre, la cannelle (ou la vanille) et les zestes d'agrumes. Éteindre et laisser infuser dix minutes.

Verser le lait à travers une passoire pour récupérer (et jeter) les zestes, et le reverser dans la casserole. Porter une deuxième fois à ébullition. Verser la semoule d’un seul coup et mélanger immédiatement et vigoureusement pour éviter les grumeaux. Baisser le feu et cuire encore cinq minutes environ en remuant.

Verser le contenu de la casserole dans un saladier et laisser refroidir. Attendre un peu pour ajouter la ricotta. Incorporer un à un les oeufs en mélangeant entre chaque puis le beurre et 2 cuillères à soupe de Limoncello.

Verser la préparation dans un moule rond de 22 cm beurré et fariné (ou recouvert de papier cuisson, ou en silicone).

Laisser cuire une trentaine de minutes (il doit se former une croûte peu colorée, mais le gâteau doit rester moelleux et humide).

Laisser tiédir avant de démouler. Servir tiède ou froid saupoudré de sucre glace, accompagné de marmelade d’orange ou d’un coulis de fruits rouges par exemple.

Il se garde très bien, couvert de papier film, jusqu'au lendemain.


Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 11:04

Capture d’écran 2014-04-02 à 15.42.30

Cette semaine, j'ai tenté de cuisiner un pain d'épices. Je me suis largement inspirée de cette recette, en diminuant un peu le sucre. J'aimais bien l'idée d'y glisser 20 cl de Guinness. Tout s'est bien passé. Le gâteau était superbe avec sa déco blingbling et très très bon.

Je l'ai donc offert comme prévu à pas mal de monde autour de moi en guise de cadeau de début d'année avec "tous mes bons voeux", etc... Avant de me rendre compte que j'avais complètement oublié de mettre les 15 cl de crème liquide et les deux oeufs. Maintenant dilemne si je le refais : avec ou sans le mélange crème + oeufs ?

DSC01068.jpg



 



 

 

Repost 0
Published by petiteschosesentrenous - dans Cuisine
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de petiteschosesentrenous.over-blog.com
  • Le blog de petiteschosesentrenous.over-blog.com
  • : Un tas de petites choses, au fil du quotidien, pour la famille et les amis : photos, voyages, cuisine, bouquins, ciné, week-ends, sorties, voyages...
  • Contact