Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Chocolats de Noël

P1050013


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut, pour une vingtaine de grosses bouchées ou de verrines :

200 grammes de chocolat noir

100 grammes de pralin en poudre

60 grammes de poudre d’amandes

60 grammes de noisettes entières

15 Mi-Cho-Ko (ou équivalent)

10 petit Lu

80 grammes de beurre demi-sel

20 cl de crème liquide 15%

 

Faire griller les noisettes à sec dans une poêle. Une fois refroidies, les concasser grossièrement avec un 

couteau.

 

Couper les Mi-Cho-Ko en morceaux et les mettre à fondre dans une casserole avec la crème. Hors du feu, ajouter le beurre salé coupé en dés. Fouetter légèrement pour obtenir une crème lisse.

 

Faire fondre le chocolat coupé en morceaux au bain-marie et l’incorporer au mélange Mi-cho- Ko. Y ajouter les petits lu coupés en morceaux grossiers, le pralin, la poudre d’amandes et les noisettes.

 

 

Déposer une grosse cuillère à soupe de la préparation dans un godet en papier (ou la même quantité dans

 

une verrine) et laisser au frais pendant quelques heures avant de déguster.

 


Galette des rois

 

P1090611

 

 

Pour 6 personnes

  • 2 pâtes feuilletées à dérouler (pur beurre)
  • 125 g de poudre d'amandes
  • 100 g de sucre
  • 100 g de beurre
  • 100 g de chocolat noir
  • 1 petite boîte de poires au sirop (400 g environ)
  • 3 oeufs
  • 1 cuillère à soupe de lait
  • Facultatif
  • 50 g de sucre
  • 5 cl d'eau
  • quelques amandes entières

 

 

 

 

 

Dans un récipient, mélangez le beurre mou coupé en petits morceaux avec le sucre et la poudre d'amandes.
Ajoutez un œuf entier et mélangez jusqu'à ce qu'il soit bien incorporé. Répétez cette opération avec un deuxième œuf.
Pour donner du croquant à votre galette, ajoutez quelques morceaux d'amandes entières concassées. 

Faites fondre le chocolat noir au bain-marie ou au micro-ondes (puissance minimale). Laissez-le refroidir puis mélangez-le à la crème d'amandes jusqu'à ce que la préparation soit bien homogène. 

Déroulez une pâte feuilletée sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, et badigeonnez-en le pourtour (sur environ 2 cm) avec un pinceau et un peu d'eau.
Etalez la crème au centre et recouvrez de lamelles de poires au sirop, puis ajoutez une fève si vous le souhaitez.

Recouvrez la première pâte avec la seconde. Appuyez sur les bords avec les doigts, puis repliez-les vers l'intérieur pour bien souder les deux pâtes entre elles.
A l'aide du dos d'un couteau, chiquetez les bords de la pâte (voir l'image de droite) pour renforcer la soudure et décorer la galette.

Mélangez un œuf avec une cuillère à soupe de lait, et badigeonnez-en la galette avant de la mettre 30 minutes au réfrigérateur.
Répétez l'opération à la sortie du frigo, puis dessinez les formes de votre choix avec la pointe d'un couteau.
Enfournez à four chaud (240°C) pendant 10 minutes, puis à 180°C pendant 20 minutes. 

Pour finir... Dès que la galette est cuite, badigeonnez-la d'un sirop de sucre froid (5 cl d'eau portés à ébullition avec 50 g de sucre) pour lui donner un aspect bien brillant et appétissant.


 Veau et vanille

 

P1050553
Temps de cuisson: 1 h 40

Pour 4 personnes

 

- 1 kg de veau coupé en morceaux 

- Kub

- 2 oignons

- 2 carottes

- 2 blancs de poireau

- Bouquet garni

- 2 gousses de vanille

- huile

- 20 cl de crème

- 1 jaune d’œuf

- 1 CS de maïzena

- sel, poivre

 

Faire revenir les morceaux de viande et les oignons émincés pendant 5mn à veuf vif dans deux CS d’huile neutre.

 

Verser de l’eau froide à hauteur de la viande avec un bouillon Kub. Laisser bouillir quelques minutes, écumer, ajouter du sel, du poivre, du thym et les gousses de vanille fendues en deux dans le sens de la longueur. Couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 1 h30.

 

P1050567Vingt minutes avant la fin de la cuisson, ajouter les carottes et les poireaux.

 

Pendant ce temps, préparer la sauce à part : avec une CS de farine délayée dans le bouillon de cuisson du veau que vous prélèverez au fur et à mesure. Lorsque la sauce vous semble de bonne consistance, ajouter, juste au moment de servir, la crème fraiche et le jaune d’oeuf. Remuer vivement et stopper la cuisson avant le premier bouillon rectifier l’assaisonnement et verser sur les morceaux de veau, dans le plat de service chaud, ou à part, dans une saucière.

 

Les Millionnaires shortbread

 

P1050945

 Pour le biscuit sablé

120 g de beurre mou demi-sel

60 g de sucre

180 g de farine

1 sachet de levure

Pour le "toffee"

120 g de beurre demi-sel

1 boite de lait concentré sucré

120 grammes de sucre

 

Pour la couche chocolat

100 g de chocolat au lait

100 g de chocolat noir

1 cuillère à soupe de beurre demi-sel

 

On choisira un moule carré (pour moi 24 cm) pour pouvoir faire plus facilement de petits rectangles dans le gâteau.

Si le moule n’est pas en silicone, disposer un carré de papier sulfurisé dans le fond pour aider au démoulage.

 

Préchauffer le four à 180°

Première couche : Mélanger le beurre et le sucre au mixeur quelques minutes pour obtenir une crème blanche. Ajouter la farine et la levure.

Mélanger avec la fourchette et garnir le moule avec cette pâte grumeleuse.

Etaler la pâte avec les doigts, bien la répartir sur toute la surface du moule en tassant et la piquer avec une fourchette. Enfourner 20 minutes. Le sablé doit être légèrement doré. Laisser refroidir un quart d’heure au moins.

 

Deuxième couche : Pour le toffee, on placera tous les ingrédients dans une casserole sur feu doux. Lorsque le mélange est homogène, on porte à ébullition et on tourne sans s'arrêter, même deux secondes... et ça, pendant au moins 5 minutes, jusqu’à ce que le mélange prenne une couleur bien dorée.

Verser le mélange sur le sablé (qui n’a pas bougé du moule), et égaliser rapidement le toffee, qui a tendance à se figer plus vite que souhaitable. Attendre quelques bonnes minutes que le mélange "prenne". Ne pas hésiter à laisser poser au frigo. On n'est pas pressé, hein ?

 

Troisème couche : Faire fondre le chocolat (au bain-marie ou micro-onde) avec le beurre et le répartir sur le dessus. Et hop, au frigo pour la nuit.

Le lendemain on démoule, on découpe et on dispose sur une jolie assiette. Attention, c’est une opération délicate.


Tsukune, sauce teryaki.

 

P1060222130 grammes d'oignons hachés finement

60 grammes de céleri rave hachés

300 grammes de bœuf haché

1 œuf

2 CS de farine

5 à 6 feuilles de basilic

Sel, poivre

Huile

Un citron

 

Pour la sauce teryaki (on peut aussi l’acheter toute prête en petit flacon, dans le rayon “Saveurs du monde”) :

10 cl de sauce soja

10 cl de mirin (on peut le faire soi-même en mélangeant 5 cl d’eau et autant d’alcool fort -genre saké- en ajoutant 2,5 cc de sucre), 4 CS de sucre en poudre.

 

 

Mélanger tous les ingrédients nécessaires à la sauce teryaki et faire réduire dans une casserole jusqu’à obtenir un mélange sirupeux. Réserver.

Pour les tsukune, il faut mélanger la viande hachée, les oignons, le céleri, l’oeuf et la farine, sel et poivre. Au dernier moment, on ajoute le basilic découpé en petits morceaux.

Préparer des galettes de viande et les placer sur des piques en bois. Les faire cuire 5 minutes de chaque côté dans une poêle anti-adhésive légèrement huilée. Servir en plongeant les brochettes dans la sauce teryiaki ou en versant la sauce sur les brochettes, avec les quartiers de citron. En accompagnement, pourquoi pas de nouilles soba ?

 

 

Sauce bolognaise

 

400 grammes de spaghettis   P1060366

2 carottes

2 grosses échalotes

60 grammes de céleri rave râpé

3 CS d’huile d’olive

300 grammes de boeuf haché

10 cl de vin rouge

10 cl de café fort

Une petite boîte de cubes de tomates pelées

sel, poivre

Parmesan en copeaux (facultatif)

 

Peler et hacher les carottes et les échalotes. Dans une sauteuse ou un wok, faire revenir, dans l’huile d’olive chaude, les carottes, échalotes et céleri râpé pendant dix minutes à feu doux, en mélangeant de temps en temps.

 

Ajouter le boeuf haché et poursuivre la cuisson 10 minutes. Verser le vin rouge et le laisser s’évaporer. Ajouter le café et laisser encore cuire dix minutes.

 

Parallèlement, faire cuire les spaghettis dans une grande quantité d’eau salée, le temps indiqué sur votre emballage. Quelques minutes avant que les pâtes ne soient cuites, verser le contenu de la boîte de tomates dans la sauteuse où le boeuf haché a fini de cuire et mélanger l’ensemble. Laisser la tomate se réchauffer quelques minutes. Saler, poivrer et disposer quelques copeaux de parmesan sur la sauce bolognaise avant de servir.

 

Pain de viande (Meat Loaf)

 recette US

 

P1060985

800 grammes de boeuf hâché grossièrement

 100 grammes de pain sec coupé en petits morceaux

 150 grammes de sauce tomate

 Une carotte râpée de belle taille

 2 gousse d’ail

 2 oignons

 2 brins de thym

 Sauge ou marjolaine

1/2 bouquet de persil

1 CS d’huile

1/2 cc de poivre

1/2 cc de sel

 

 

Préchauffer le four sur 180°.

Mixer le pain, l’ail épluché, oignons coupés en morceaux, herbes, sel et poivre. Verser la sauce tomate. Mélanger. Ajouter la viande hâchée, et la carotte râpée. Mélanger.

Verser dans un moule à cake huilé. Tasser et tartiner d’une CS d’huile d’olive avec un pinceau. Enfourner 50 minutes.

Servir tiède ou à température ambiante.

Peut se faire en avance. Peut se cuisiner avec d’autres viandes et d’autres herbes.

 

Christmas cake

 

D'après une recette de Natalia Kriskova (Blog : du chant dans les casseroles)

 

 

Mélange de fruits :    

P1130918.JPG- 200 g de marmelade d'oranges douces (avec de gros morceaux d'écorce si possible)

- 1 citron bio (zeste en fines lanières + jus)

- 1 orange bio (zeste en fines lanières + jus)

- 2 pommes râpées (acidulées mais pas trop juteuses, type reinettes du Canada ou boscoop)

- 1 carotte râpée (mon ajout)

- 100 g d'écorce d'oranges confites hachées

- 100 g de raisins secs blonds

- 100 g de raisins secs brunsP1130924.JPG

- 100 g de raisins secs noirs Thompson (gros et charnus)

- 100g de cranberries séchées

- 50g de cerneaux de noix hachés

- 100g de figues séchées coupées en morceaux

- 1 cc de cannelle moulue

- 1 cc gingembre

- 1 cc d'épices à pain d'épices 

- 4 cs de whisky (rhum pour moi)

 

Appareil : 

- 100 g de beurre

- 100 g de cassonade ou de vergeoise blonde

- 3 cs de Golden Syrup (miel pour moi)

- 3 oeufs

- 180 g de farine

- 125 g de poudre d'amandes

- 1 cc de sel fin (sauf si le beurre est demi-sel)

 

1. La veille du jour où vous allez faire cuire votre Christmas cake, mélangez dans un saladier tous les ingrédients du mélange de fruits. Couvrez d'un film alimentaire et réservez au frais. 

2. Le lendemain,  préchauffez le four à 150° C. Dans un grand saladier, mélangez le beurre et le sucre, ajoutez le Golden Syrup et les œufs. Battez au fouet pour bien homogénéiser la préparation, puis ajoutez les amandes en poudre, la farine et le sel. Incorporez le mélange de fruits à la pâte en veillant à bien répartir le tout.

P1130930.JPG3. Choisissez un moule rond de petit diamètre et à bords très hauts (ici, un moule américain kitchissime en forme de couronne de Noël, qui fera tout son effet une fois que le gâteau aura reçu son glaçage... Graissez le moule ou chemisez-le de papier sulfurisé. Versez l'appareil à cake et faites cuire 2h. Au bout d'une heure, couvrez le dessus du cake pour éviter que la surface du gâteau ne se colore.

4. Laissez refroidir au moins 30 minutes avant de démouler le gâteau qui est, à ce stade, très fragile car encore très humide. Laissez refroidir et sécher au moins 1 journée avant de l'emballer dans deux couches de papier sulfurisé (ou alu + film étirable).

 

 

P1140870_2.JPGGlaçage et finition (étape à réaliser la veille de la dégustation)

- 100 g de sucre glace

- 2 ou 3 c à s d'eau

- Ou pâte d’amandes pour moi

- Confiture d’abricots ou d’orange à chauffer et étaler au pinceau sur le gâteau pour une meilleure adhérence de la pâte d’amandes.

- des fruits confits et des fruits secs selon votre goût pour décorer.

 

La salade de chou blanc des restos japonais

 

 

Pour 6 personnes

DSC00234Un petit chou blanc ou 1/2 d'un gros 


Graines de sésame blanc grillées 


  

 

 

 


(pour la marinade) 


30 cl de vinaigre de riz (à défaut utiliser du vinaigre de cidre) 


3 cuil. à soupe de cassonade 


Sel fin 



(pour la vinaigrette)

2 CS de nuoc-mân 


3 CS d'huile neutre 


1 cc de sauce soja 



Le chou blanc. Couper le chou très finement et le disposer dans un grand saladier. Le recouvrir d'eau froide, ajouter une cuillerée à soupe de sel, mélanger et laissez tremper 20 minutes.

La marinade. Verser le vinaigre dans un bol, ajoutez le sucre et une pincée de sel et fouettez légèrement avec une fourchette pour émulsionner le tout. 

Bien égoutter le chou, sécher le saladier et y replacer le chou. Verser la marinade sur le chou et mélanger avec les mains. 

Laissez mariner entre une (minimum) et quatre heures (idéal). Cette étape est fondamentale : grâce à cette marinade le chou se ramollit tout en restant croquant. Il va rendre de l'eau et devient plus digeste. 

La salade. Au bout de ce temps, égoutter le chou en le pressant très fort entre vos mains et jeter toute la marinade. Une fois bien égoutté, disposer le chou dans un autre saladier.

Assaisonnez la salade de chou avec la vinaigrette, préparée en émulsionnant dans un bol le nuoc-mân, l'huile et la sauce soja. Répartir dans des bols et saupoudrer de sésame. Servir avec des baguettes.

La salade, même assaisonnée, se conserve quelques jours au réfrigérateur et reste fraîche et croquante.


Le Jambalaya de Pauline

 

 

 

Préparation : 40 minutes

Cuisson : une heure

 

Jambalaya550 grammes de grosses crevettes (750 grammes)

500 grammes de blancs de poulet (750 grammes)

250 grammes de saucisses fumées (450 grammes)

400 grammes de riz (600 grammes)

450 grammes de tomates pelées avec leur jus (680 grammes)

Un oignon épluché et haché (2)

2 branches de céleri hachées (3)

3 gousses d’ail hachées fin (6)

2 poivrons verts (3)

4 ciboules hachées ou oignons nouveaux (6)

3 CS de Worcestershire sauce (4)

 

1 cc de thym (2)

2 CS de persil frais haché (4)

1 CS d’huile d’olive (2)

Poivre

1 CS de sel fin (1,5)

 

Si les crevettes sont crues, les faire cuire pendant deux minutes dans de l’eau salée, puis les laisser refroidir et les décortiquer. Réserver d’un côté les crevettes et de l’autre les têtes et les carapaces.

 

Dans une grosse marmite, placer les blancs de poulet, les parures de crevettes,l’oignon, le céleri, l’ail et la moitié du sel, couvrir avec un litre d’eau. Porter à ébullition. Baisser le feu, couvrir et laisser mijoter pendant vingt minutes.

 

Extraire la volaille, la couper en petits morceaux et réserver. Filtrer le jus de cuisson à l’aide d’une passoire et vérifier qu’il en reste bien un litre, sinon rajouter un peu d’eau.

 

Faire chauffer l’huile dans la marmite et y ajouter la saucisse coupée en rondelles. Laisser dorer pendant cinq minutes. Ajouter le poivron pelé et coupé en morceaux et la ciboule (ou les oignons), le reste de sel, le liquide filtré, les tomates, la sauce Worcestershire, le thym et le poivre. Laisser mijoter un quart d’heure en écrasant les tomates si nécessaire.

 

Ajouter le riz et porter à ébullition. Baisser le feu, couvrir et laisser sur le feu jusqu’à ce que le riz soit cuit et qu’il ait absorbé tout le liquide (entre 15 et 25 minutes). Remettre de l’eau (ou du jus de tomates) si nécessaire.

 

Juste avant de servir, ajouter le poulet et les crevettes pour les réchauffer. Rectifier l’assaisonnement, parsemer de persil et servir aussitôt. dans le plat de cuisson.

 

Les Muffins orange/pavot de Pauline

 

DSC01447 2

 

Pour 20 muffins

Préparation : 20 minutes

Repos : 20 minutes

Cuisson : 20 minutes

 

240 g de farine

1 sachet de levure 

20 g de graines de pavot

200 grammes de sucre

100 grammes de sucre pour le sirop

185 grammes de beurre ramolli

3 oeufs

4 CS de lait

60 g de noisettes en poudre

2 oranges bio

 

Verser dans un bol le lait et les graines de pavot : laisser reposer 20 minutes

 

Prélever les zestes d’oranges en fines lanières. Presser le jus.

 

Préchauffer le four sur 180°. Beurrer et fariner 20 moules à muffins ou préparer autant de caissettes en papier.

 

Blanchir le beurre et le sucre en un mélange mousseux. Verser les oeufs un à un en mélangeant entre chacun. Ajouter la farine, la levure, la poudre de noisettes, la moitié du jus d’orange, la moitié des zestes et le mélange lait/pavot. Bien mélanger.

 

Remplir les moules aux 2/3 de leur hauteur et enfourner pour 20 minutes. Démouler les muffins ou sortir les caissettes si vous avez choisi l’option caissettes en papier (ce que je vous conseille pour une meilleure répartition du sirop... étape suivante). Laisser refroidir.

 

Pendant ce temps, préparer le sirop d’orange en versant le jus d’orange restant, 5 cl d’eau et le sucre (100 g) dans une casserole. Porter à ébullition puis laisser réduire sur feu doux jusqu’à obtenir un mélange sirupeux. Arroser les muffins et déposer les zestes restant sur le dessus.

 

Guinness GingerBread

 

 

D’après Nigella Lawson, revu par Scally. Pour un moule 24 X 24 cm environ

 

DSC01068125 g de beurre demi sel

250 g de Golden Syrup (ou de miel)

200 g de sucre muscovado (ou 100 grammes de sucre cassonade et 100 grammes de rapadura ou de sucre de canne complet)

20 cl de Guinness

2 cc d’un mélange d’épices à spéculos

1/2 cc de gingembre en poudre

1/2 cc de cannelle en poudre

350 g de farine

2 cc de bicarbonate de soude

15 cl de crème liquide entière

2 œufs

Préchauffez votre four à 170 °C (chaleur traditionnelle) ou à 160°C (chaleur tournante).

Beurrez votre moule puis mettez-le au frais.

Dans une casserole, mettez le beurre, le Golden Syrup, le sucre, les épices et la Guinness.

Faites chauffer sur feu doux, jusqu’à ce que l’ensemble soit fondu.

Hors du feu, ajoutez la farine et mélangez, jusqu’à ce que la pâte soit lisse.

Ajoutez le bicarbonate et mélangez.

Dans un petit bol, mélangez les œufs et la crème, versez-les dans la casserole puis mélangez à nouveau.

La pâte est assez liquide, ne vous inquiétez pas.

Versez dans le moule puis enfournez pour 45 minutes environ.

Le gâteau doit être bien gonflé et une lame de couteau insérée au centre du gâteau doit ressortir sèche.

Laissez tiédir 10 minutes, démoulez sur une grille puis laissez refroidir.

Conservez dans une boite en métal. Se conserve plusieurs jours. Meilleur les jours suivants la cuisson.


   La confiture de Noël

 

DSC09587_2.jpg40 cl de jus de pomme (bio de préférence)

260 g de sucre

4 à 5 poires 

2 grosses pommes

2 cc de cannelle en poudre

1/2 cc d'épices à pain d'épices

1/2 cc de gingembre en poudre

60 g d'oranges confites

14 dattes

6 pruneaux

 

6 figues sèches

12 cerises séchées (ou l’équivalent en raisins secs ou cranberries)

12 abricots secs

60 g de noix

60 g de noisettes

1 gousse de vanille

zeste et jus d'un citron jaune

zeste et jus de deux oranges

4 CS de rhum

Placer dans une grande casserole le sucre, le jus et les zestes des citron et oranges, la vanille (éclater la gousse), le jus de pommes et les épices. Peler et couper en dés la pomme et les poires et les ajouter dans la casserole.

Couper en dés les fruits secs et/ou confits, en séparant les noisettes et noix.

Chauffer la casserole à petite ébullition, ajouter tous les fruits sauf les noisettes et les noix. Cuire pendant 15 minutes environ.

Ajouter les noix, les noisettes et le rhum. Faire cuire encore 15 minutes. Verser la confiture encore bouillante dans des pots stérilisés. Fermer immédiatement et retourner le pot pour faire le vide. Ne pas toucher jusqu’au lendemain. Conserver au frais.

Selon les goûts de chacun, on peut varier le type et les quantités de fruits en gardant à peu près l’équivalent en quantité et la même base de pommes/poires.

 

La confiture de Clémentines gingembre

 

DSC08631 2

 

 

Il faut :

deux kilos de clémentines

(soit : 1,6 kilo pelées)

un kilo de sucre à confiture

ou un kilo de sucre cristallisé

et une cuillère à café d'agar-agar

2,5 cuillères à café de gingembre en poudre.


La veille, peler les clémentines et détacher les quartiers avant de les couper en deux ou trois morceaux et de les placer dans un grand saladier avec le sucre et la poudre de gingembre. Mélanger et placer au frais une journée.

Le jour suivant : verser le mélange fruits/sucre dans une grand casserole ou une cocotte et faire cuire à petits bouillons pendant une demi-heure. Quelques minutes avant la fin ajouter l'agar-agar (si c'est l'option que vous avez prise) et donner quelques petits coups de mixeurs plongeant.

Mettre en pot immédiatement, retourner les pots et laisser prendre sdans y toucher jusqu'au lendemain.


Cassoulet légèrement reboosté aux légumes

 

Pour 4 personnes

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 30 minutes + 1 h 45

 

 

500 grammes de poitrine de porc découennée et fumée épaisseDSC07342

4 saucisses de Toulouse

500 grammes de haricots blancs sec

Une boîte (petit modèle, c'est-à-dire : 400 grammes) de tomates pelées au jus

2 oignons

Une branche de céleri

Une belle courgette

25 cl de bouillon de légumes

12 cl de vin blanc

3 branches de thym

1 cc 1/2 de graines de fenouil

Paprikas ou piment d’Espelette en poudre

Huile, sel et poivre

Et :

Deux tranches de pain de mie complet (ou équivalent) rassis ou grillé

1/2 bouquet de persil

30 grammes de beurre mou demi-sel

 

La veille, faire tremper les haricots blanc dans de l’eau froide avec un peu de bicarbonate de soude. Le matin même, faire chauffer les haricots blanc dans de l’eau non salée jusqu’à ce qu’ils soient cuits mais restent “al dente”. Égoutter et rincer. Réserver.

Le jour-même, découper la poitrine en gros cubes.

Peler et émincer l’oignon et le céleri. Couper la courgette lavée et séchée (avec la peau) en morceaux.

Préchauffer le four sur 180°.

Verser un peu d’huile d’olive dans une grosse marmite avec couvercle pouvant aller au four et faire rôtir la poitrine quelques minutes. Réserver. Faire suer l’oignon, le céleri et les graines de fenouil quelques minutes. Déglacer avec le vin blanc et porter à ébullition rapidement.

Ajouter dans la marmite courgettes, haricots blancs, poitrine, tomates, bouillon, sel (peu), poivre, piment (ou paprika), thym et mélanger l’ensemble.

Enfouir les saucisses dans le plat et couvrir avant d’enfourner. Au bout de 30 minutes, ôter le couvercle et prolonger la cuisson de trente minutes.

Pendant ce temps, préparer le “top” en mixant le pain avec le beurre et le persil. Au bout des trente minutes de cuisson à découvert, ajouter la persillade en la parsemant sur le dessus du plat et prolonger la cuisson pour 20 à 25 minutes. Servir immédiatement.

Recette trouvée dans le magazine ZESTE. 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de petiteschosesentrenous.over-blog.com
  • Le blog de petiteschosesentrenous.over-blog.com
  • : Un tas de petites choses, au fil du quotidien, pour la famille et les amis : photos, voyages, cuisine, bouquins, ciné, week-ends, sorties, voyages...
  • Contact